Qu’avons-nous lu et entendu sur les PFAS ?

 

Ces derniers jours, différentes communications au sujet de la pollution aux PFAS sont parues dans nos boîtes aux lettres et sur les réseaux sociaux.  Entre un toutes-boîtes intitulé « L’eau est-elle potable à Beauvechain ? Les pollutions PFAS sont potentiellement dangereuses pour la santé » et celui de la commune de Beauvechain consacré essentiellement à la « Pollution aux PFAS, état de la situation à Beauvechain, » comment le citoyen, s’il n’est pas vigilant, va-t-il s’y retrouver ?

D’un côté, on plonge tout de suite le lecteur dans l’inquiétude par les photos et termes choisis. On y énumère des « trucs » déjà transmis par tous les médias, comme une urgence vitale, alors que nous consommons sans doute cette eau « polluée » depuis longtemps. La proposition d’une contre-étude est formulée pour « confondre » (réduire au silence en prouvant publiquement une erreur, selon la définition du Robert) les chiffres de la Société Wallonne Des Eaux (SWDE). C’est donc partir du préalable qu’ils sont faux ? Suggestion qui va de pair avec une demande de participation financière, sans aucune précision quant à l’utilisation des fonds si la somme nécessaire n’est pas réunie !  Le feuillet demande ensuite comme première action urgente à la commune l’installation de filtres au niveau des stations de distribution. Or, cette mesure est déjà programmée et sera financée par la SWDE. 

La commune de Beauvechain de son côté se veut plus rassurante et signale que « depuis début novembre, les autorités locales et militaires, en collaboration avec la SWDE ont communiqué en toute transparence et dans les délais les plus courts possibles » à ce sujet. La commune ajoute que des analyses complémentaires sont en cours au niveau de la SWDE et de la base militaire, et fait référence à la déclaration de Thierry Goffin, Manager, Exploitation Région Est SWDE qui annonce des mesures: «  …la SWDE a décidé de renforcer le traitement de l’eau puisée à Beauvechain en mettant en place des filtres à charbon actif sur les sites de captage de Nodebais et de Beauvechain.  …le traitement… sera opérationnel durant les premières semaines de 2024 ». Th. Goffin ajoute que des analyses indépendantes se font en parallèle. 

 

Quelle est la position d’Ecolo Beauvechain ? 

 

À l’instar des autres communes qui jouxtent une base militaire, les taux de PFAS sont élevés dans notre commune : 37 et 70 ng/L selon le captage. C’est bien plus que l’immense majorité des captages wallons (généralement < 1 ng/L), et au-delà des seuils dits de vigilance prévus par la ministre Tellier (1). Considérant également que, comme l’indique la Cellule Environnement de la Société Scientifique de Médecine Générale, « lorsqu’on parle de substances comme les perturbateurs endocriniens, l’étude de leurs mécanismes d’action montre qu’ils agissent à des concentrations extrêmement faibles. […] il n’y a pas de seuil en dessous duquel ils ne représentent aucun danger pour la santé. » (2). 

Il est donc évident qu’il faille mettre en place le plus rapidement possible les actions permettant de réduire les concentrations. Les jeunes enfants faisant partie des populations les plus à risque (3), il nous semble nécessaire d’équiper les écoles et crèches communales de systèmes de filtration à charbons actifs, au moins en attendant la mise en fonction des systèmes de filtration aux captages promis par la SWDE.  

En conclusion il semble inadéquat de faire paniquer la population et injustifié de créer la suspicion sur les analyses de la SWDE, dont les analyses sont réalisées par un labo agréé, et ce sans financement complémentaire de la part du citoyen. C’est créer a priori au moins la méfiance, au pire une ambiance de complotisme.  Par contre, nous saluons la pose de filtres à charbon par la SWDE sur nos captages, qui réduiront de manière significative le taux de PFAS dans “notre” eau du robinet.  

Comme toujours Ecolo Beauvechain restera vigilant et interviendra lors des conseils communaux afin de vérifier la mise en place des actions promises garantir la transparence et la rigueur de la commune dans ce genre de dossiers sans tomber dans la polémique stérile. 

 

Sources:

(1) /www.lesoir.be/552169/article/2023-11-28/pollution-aux-pfas-un-seuil-de-vigilance-devrait-etre-propose-cette-semaine, consulté le 8/12/2024

(2) docteurcoquelicot.com/pfas-des-medecins-repondent-a-vos-questions/, consulté le 8/12/2024

(3) www.lesoir.be/549196/article/2023-11-13/meme-des-doses-infimes-les-effets-des-pfas-se-font-ressentir-sur-la-population, consulté le 8/12/2024

Share This