Une action sociale active et solidaire.


Une action sociale émancipatrice

L’action sociale de la commune ne peut se contenter, même si c’est primordial, de distribuer de l’aide pour permettre aux personnes en situation de pauvreté ou de précarité de se maintenir au-dessus du seuil de pauvreté. L’action sociale doit impérativement aider la personne à retrouver une autonomie financière et sociale. Pour ce faire, il faut absolument rassembler tous les services concernés sous un seul et même échevinat. Jusqu’à présent, l’ALE, les logements communaux et la cohésion sociale étaient distribués en fonction des résultats d’un marchandage politique entre les différentes personnalités de la majorité sortante. Il faut que cela cesse. Nous voulons une seule personne qui coordonne ces différents services au profit de l’émancipation de ceux qui bénéficient de l’aide sociale à Beauvechain.

 Un accueil de qualité

Le personnel chargé de l’accueil au CPAS est de qualité, mais insuffisant en nombre. L’absentéisme très important des assistantes sociales laisse peu de doutes quant à la surcharge de travail à laquelle elles doivent faire face. Nous veillerons à augmenter le personnel du CPAS afin de garantir un meilleur accueil.

Pour ECOLO, le déménagement du CPAS nous semble indispensable. En effet, il est inacceptable que les personnes en situation de pauvreté ou de précarité doivent passer devant les bureaux des échevins, du bourgmestre et de l’administration communale pour avoir accès aux services du CPAS. Le fait que la communauté aide des personnes en situation précaire, ne devrait pas leur ôter le droit à l’anonymat et au respect de leur vie privée.

 Un engagement pour les aînés

Il n’est plus possible de dire que le bien-être des aînés, les questions de dépendance, sont des problématiques de demain. Ce sont des problématiques d’aujourd’hui. Nous devons agir sur plusieurs points d’égale importance :

  • Le logement : à ce jour, il est difficile pour des personnes âgées de trouver des petits logements dans la commune. Bien souvent, ceux qui n’ont plus la possibilité d’entretenir leur grande maison sont obligés de déménager dans d’autres communes et rompent ainsi les liens qu’elles ont construits avec leur environnement à Beauvechain.Il faut permettre la division de logements pour que des personnes âgées puissent aménager une partie de leur grande maison pour y vivre et aménager l’autre partie en appartements. (Il faut pouvoir laisser les aménagements se faire de manière horizontale. Le fait de devoir monter un étage diminue la possibilité de maintenir la personne âgée à son domicile.)  Il faut aussi augmenter les zones où il devrait être possible de construire des logements adaptés aux personnes âgées, comme des résidences services
  • Dépendance et accès aux services : la qualité de vie des personnes âgées dépendantes varie fortement en fonction des communes où elles habitent. En effet, certaines communes organisent mieux que d’autres l’accès aux services nécessaires au maintien de la personne à domicile. Pour cela, il faut que le CPAS de Beauvechain crée un service « senior ». Ce service serait chargé de coordonner les soins à domicile permettant de soulager les familles et les personnes aidantes qui souvent, doivent s’occuper de leur(s) enfant(s), leur travail, et leur vie quotidienne déjà bien chargée.
  • Vie sociale : toutes les études démontrent que les personnes qui sont occupées et qui sortent régulièrement seront celles qui, paradoxalement, restent chez elles le plus longtemps. Pour cela, il faut avant tout favoriser le maintien de lieux de rencontre qui ne sont pas uniquement dédiés aux personnes âgées comme : les cafés, les petites restaurations, les activités culturelles, les petits commerces, les espaces verts communautaires, les activités festives et récréatives. Bien sûr, l’accès à ces différents lieux est conditionné à la capacité de la personne à se déplacer. Actuellement, le seul service de mobilité disponible est une initiative privée. Avec le vieillissement de la population, il est clair que ce service ne sera plus suffisant. Il pourrait donc être nécessaire que la commune mette en place un service qui puisse répondre à cette demande de mobilité de nos aînés. 

Une place pour les jeunes citoyens

Les jeunes sont les principaux laissés-pour-compte de la politique communale à Beauvechain. Quasiment rien n’est fait pour eux. ECOLO soutiendra toute initiative des citoyens de la commune en vue de la création d’une maison des jeunes. Cette maison des jeunes ne pourrait être un lieu où l’on cache nos jeunes, mais un lieu où les jeunes se construisent, deviennent des citoyens et se connectent à la communauté. Il est évident qu’il ne peut y avoir de maison des jeunes sans un personnel formé pour les encadrer. Ce lieu doit être ouvert à tous et particulièrement à ceux qui ne se retrouvent pas dans l’offre habituelle destinée aux jeunes de la commune. Dans la mesure des possibilités, nous soutiendrons toute initiative le temps que le financement du personnel soit pris en charge par la fédération Wallonie Bruxelles. Si la maison des jeunes est indispensable, il est inadmissible que les jeunes n’aient pas également accès aux infrastructures de la commune pour pouvoir y développer de temps en temps leurs activités. ECOLO prendra ses responsabilités pour permettre aux jeunes d’organiser quelques événements festifs dans l’une ou l’autre salle communale.

Un accueil pour chaque enfant

À Beauvechain, la demande de places d’accueil pour les enfants est très importante. Les statistiques de la commune reprennent les places disponibles à la base aérienne. Étant donné que, dans les faits, seulement trois places sont effectivement disponibles pour les habitants de Beauvechain, cela est totalement injuste et constitue un élément favorisant l’inégalité des chances au sein des jeunes ménages de la commune. De plus, les places d’accueil subventionnées dont les tarifs varient en fonction des revenus des parents deviennent de plus en plus rares. Et cela est dû au fait que beaucoup d’accueillantes d’enfants conventionnées avec l’ISBW ont arrêté leur activité pendant cette législature. La commune doit analyser la possibilité d’augmenter l’accueil de la crèche communale. Pour ECOLO, Les critères d’attribution de places à la crèche communale doivent devenir parfaitement transparents. Enfin, tout parent qui cherche une accueillante devrait être consigné sur une liste à l’administration communale afin que l’on puisse se faire une idée des besoins réels de la population.

Commune hospitalière

Au plus fort de la crise migratoire, la commune de Beauvechain a toujours adopté une position neutre. Elle a respecté toutes ses obligations avec sérieux, sans plus. Si ECOLO fait partie de la majorité, nous nous engageons à ce que Beauvechain devienne “Commune hospitalière” Cela implique trois engagements majeurs :

  • Sensibiliser la population sur les migrations et l’accueil de l’autre.
  • Améliorer l’accueil et le séjour des migrants dans le respect des droits humains.
  • Montrer sa solidarité envers les communes européennes et les pays confrontés à un accueil de nombreux migrants.

Ces engagements sont détaillés sur le site www.communehospitaliere.be 

Plan de cohésion sociale

Le plan de cohésion sociale doit être un élément majeur dans la politique communale en vue de lutter contre la précarité, favoriser le vivre ensemble et permettre aux habitants, même les plus précarisé, de  s’investir activement dans les projets de la communauté. C’est ainsi, que le plan de cohésion sociale doit permettre à des personnes moins favorisées d’avoir accès aux spectacles, concerts, cours de musique, activités sportives, organisés par les habitants de la commune. Pour ce faire, il faut que les agents communaux travaillant pour le plan de cohésion sociale, puissent  définir des objectifs ambitieux, et recevoir les moyens nécessaires et l’autonomie qui leur permettront de réaliser ces objectifs. Pour ECOLO il est évident que le plan de cohésion sociale doit être l’élément moteur qui mettra de la transversalité entre les services communaux afin d’optimiser les ressources, d’augmenter l’impact de la politique communale, de mutualiser les compétences et les moyens.

Habiter


Les compétences en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire de la commune sont un des principaux outils d’action pour une majorité communale. Toute décision a un impact sur l’accès au logement, l’environnement, la mobilité, l’économie locale, les seniors, la cohésion sociale etc. Un RCU (GCU dans le nouveau Codt) ultra-restrictif qui impose sur la quasi-totalité du territoire communal un terrain d’au moins 10 ares pour pouvoir créer une unité de logement déséquilibre l’offre de logements dans la commune. Depuis des dizaines d’années la majorité mène une politique exclusive à destination de la seule catégorie de la population qui a les moyens d’acheter 10 ares de terrain pour construire une habitation. Ce règlement oblige les plus précarisés, les personnes seules, les personnes âgées qui ne peuvent plus s’occuper de leur grande maison et les jeunes à quitter leur commune pour chercher ailleurs un petit logement abordable qui n’existe plus à Beauvechain. ECOLO s’engage à assouplir le RCU pour permettre à tous d’habiter notre commune.

Aménagement du territoire

ECOLO veut favoriser une densification raisonnable des zones d’habitat existantes, par exemple les cœurs de village, via une norme de densité à l’hectare comme objectif. Cette mesure préserve le caractère rural de notre commune puisqu’elle empêche les zones urbanisées de s’étendre et protège donc les zones vertes et agricoles qui entourent le village. Nous voulons également favoriser l’implantation de commerces de proximité dans tous les villages de l’entité. Ceci pour redynamiser les cœurs de village, diminuer les déplacements, favoriser la convivialité, permettre aux producteurs locaux d’écouler leurs produits ; il n’y a que des avantages. Il est temps d’en finir avec cette politique qui voudrait concentrer les commerces à Hamme-Mille, sous prétexte de préserver le caractère rural du reste de la commune; depuis quand un village, pour être rural, doit-il être un désert économique. Et la vie du village, alors ?

Logement

Nous entendons également faciliter la division de grands logements, en logements plus petits et plus accessibles pour les personnes à petits revenus. Cette politique permettra aussi à de nombreuses personnes qui habitent dans des logements non-déclarés de se régulariser. Un peu de courage politique sortirait beaucoup d’habitants de l’insécurité administrative, financière et permettrait de faire respecter les normes incendies, et environnementales de ces logement.

S’il n’y a plus de sanctions liées aux quotas de logement social dans les communes, ECOLO veut continuer à investir dans du logement social et du logement à prix moyen dans la commune de Beauvechain.

ECOLO veut simplifier la réglementation en matière d’urbanisme (RCU, GCU dans le nouveau Codt) de la commune. Bien sûr, il faut maintenir une homogénéité de l’habitat et respecter aux mieux les caractéristiques de l’architecture typologique. Cela n’implique pas que toutes les maisons soient rigoureusement identiques et de sombrer systématiquement dans du pastiche de fermette brabançonne. Une simplification des réglementations urbanistiques mettra fin au recours systématique aux dérogations, source de favoritisme et de clientélisme. Nous voulons une réglementation plus juste, plus simple, qui s’applique à tous.

ECOLO souhaite, pour les mêmes raisons, soutenir les nouvelles façons d’habiter: l’habitat groupé, l’habitat léger, le logement Kangourou, etc. 

Mobilité


ECOLO veut établir un vrai plan de mobilité dans la première année de la législature. À la suite d’un audit que nous réaliserons sur la mobilité communale, ce plan de mobilité contiendra la description précise d’un réseau de mobilité douce et la description d’une perspective en matière de circulation automobile en vue de lutter contre la vitesse excessive. Ce plan de mobilité, s’il ne veut pas rester un outil de marketing politique inefficace, doit fixer des objectifs et un calendrier précis. Dans tous les cas, les quelques pistes cyclables disponibles actuellement doivent être entretenues et le revêtement utilisé doit permettre de réellement rouler à vélo. Ensuite, nous voulons qu’il y ait un réseau de pistes cyclables qui relie les villages de l’entité et des communes voisines avec des revêtements appropriés, quand c’est possible sur site propre afin que nous et nos enfants puissions-nous déplacer rapidement et en toute sécurité. Cela ne pourra se faire sans sortir des politiques uniquement définies par les subsides disponibles.

En matière de sécurité, ECOLO veut étudier la possibilité d’imposer le 30km/h dans certaines routes secondaires de la commune, afin de permettre aux piétons, aux vélos, et aux voitures de se côtoyer sans devoir consentir à des investissements importants pour créer des voies lentes sécurisées. De manière générale, nous pensons qu’il est dans l’intérêt de tous de faire respecter les limites de vitesse au cœur de nos villages et dans nos rues qui appartenaient autrefois autant à nos enfants qu’à la voiture. Aujourd’hui, il faut même rappeler que le stationnement sur les trottoirs est interdit…

ECOLO portera une attention particulière à la situation de la mobilité et du stationnement à TLG lors des nombreux événements qui y sont organisés. Nous estimons qu’une politique de mobilité et de sécurité cohérente doit être menée.

La commune de Beauvechain, sans doute en collaboration avec d’autres communes, doit tout mettre en œuvre afin de forcer les autorités régionales et les TEC à envisager une meilleure desserte de bus (écoles, marchés, LLN, Bruxelles, etc.)

ECOLO propose l’installation d’un parking à vélos, couvert, sécurisé et suffisamment grand à la gare des bus de Hamme-Mille, ou si le besoin s’en fait sentir, à d’autres endroits de nœuds multimodaux.

Participer


ECOLO propose la mise en place d’un « budget participatif ». L’idée serait de demander à des citoyens de faire des propositions de projets et de débattre de l’affectation de certains moyens budgétaires. Ainsi, une somme définie, serait inscrite au budget comme « budget participatif». Un groupe d’habitants, un comité de quartier, un rassemblement d’associations, pourrait proposer un projet à réaliser dans l’année. Cela pourrait être par exemple l’aménagement d’une plaine de jeux, l’aménagement sécurité d’une rue, la création d’un événement particulier, de manière générale, tout projet qui a un impact sur la vie communautaire de Beauvechain. Au fil des ans, en fonction des moyens disponibles et de l’engouement de la population, ce budget pourrait varier et même remplacer certains budgets ou parties de budget qui sont reconduits tous les ans.

ECOLO s’engage à créer une plate-forme sur laquelle les habitants pourront exprimer leurs souhaits, critiques et idées concernant la gestion de la commune. De plus, ECOLO s’engage à mettre en ligne les documents préparatoires aux conseils communaux et aux réunions du collège des échevins (excepté ce qui concerne le huis clos), et à permettre aux habitants de s’exprimer sur les sujets qui vont être abordés.

Comités de maisons de villages

Pour ECOLO, les maisons de village doivent être autres choses que de simples salles communales. En effet, si ces locaux sont gérés par l’administration et le collège, pourquoi alors les appeler maison de village. Il faut que celle-ci soit gérée par un comité du village apolitique qui animerait le lieu, et profiterait de l’infrastructure pour redynamiser la vie communautaire qu’il y avait autrefois dans les villages. Ce comité, serait lié à une convention passée avec la commune qui reprendrait des éléments incontournables comme l’ouverture du lieu à tous, le respect des infrastructures, le partage des plages horaires entre les différentes composantes de la communauté.

Enseignement


La commune de Beauvechain compte 4 écoles primaires dont deux communales. Toutes proposent grosso-modo le même projet pédagogique. ECOLO soutiendra toute initiative favorisant la diversification de l’offre pédagogique dans la commune comme : 

Pédagogie active/alternative

Beaucoup de parents sont intéressés par des pédagogies alternatives de type active. La pédagogie active fait partie des méthodes qui relèvent de ce qu’on nomme l’apprentissage expérientiel, c’est à dire “apprendre en faisant”. Il s’agit d’impliquer l’apprenant dans des situations (fictives ou réelles) pour qu’il puisse utiliser ses compétences et les faire évoluer au cours de la formation. ECOLO voudrait mettre en place un dispositif qui permettrait aux écoles de la commune intéressées de faire évoluer leurs méthodes et leur projet pédagogique

Immersion

Notre commune se situe sur la frontière linguistique, francophones et néerlandophones se côtoient quotidiennement, il serait logique que l’immersion en néerlandais soit proposée dans au moins un établissement. Aujourd’hui, les parents qui souhaitent que leurs enfants apprennent le néerlandais dès le plus jeune âge doivent les scolariser en Flandre. L’immersion en anglais n’est malheureusement pas proposée non plus jusqu’à présent.

ECOLO ambitionne de donner aux écoles les outils nécessaires pour sensibiliser les enfants au zéro déchet, à la sauvegarde de l’environnement et de la biodiversité, l’utilisation des mobilités douces et aux différents enjeux écologiques, sociétaux, qui sont autant de défis au vivre ensemble de demain.

Cantine

Dans une société ou nous ne savons plus d’où viennent les aliments que nous consommons, ECOLO est attentif à ce qui est servi aux repas chauds et souhaite un retour à une alimentation saine, plaisir et qui à du goût. Une cantine s’inscrivant dans une démarche d’alimentation durable est tout à fait possible. La commune de Beauvechain à déjà fait une avancée dans le domaine ces dernières années, mais ECOLO aimerait aller encore plus loin dans la démarche en proposant plusieurs points dans le prochain cahier des charges :

  • augmenter le nombre de repas végétariens afin d’avoir un repas sans viande par semaine,
  • favoriser encore plus les produits du circuit court et de saison,
  • augmenter la part du BIO,
  • instaurer une politique de gestion du gaspillage alimentaire,…
  • service du potage-collation pour tous les enfants à 10h afin d’instaurer une collation saine et de permettre aux enfants d’avoir de l’appétit pour le repas de midi

Mettre un tel projet en place autour de l’alimentation est un réel enjeu dans les écoles, c’est pourquoi ECOLO souhaite également permettre un accompagnement et une sensibilisation de toutes les personnes concernées de près ou de loin afin que ce soit une réussite. Pour aller au bout de la démarche, il faudrait qu’un maximum de produits transformés proviennent des exploitations situées à proximité et si possible dans la commune et les communes limitrophes. Collaborer avec les communes limitrophes permettrait d’augmenter les chances de réussite du projet.

Bus

ECOLO veut s’assurer qu’un service de transport permet aux enfants de la commune de rejoindre toutes les écoles de l’entité en demande. Outre le ramassage scolaire, Un service devrait permettre de transporter les enfants vers les infrastructures sportives, les événements culturels et toute les activités d’intérêt pédagogique pour les élèves. Ce n’est pas parce que nous habitons dans une petite commune, que nos enfants ne peuvent pas avoir accès à toute une série d’activités auxquelles ont droit les enfants habitant dans les zones urbaines.

ECOLO soutiendrait toute initiative de ramassage scolaire à vélo, que celui-ci soit organisé par les écoles ou par de simples citoyens. Ces initiatives existent dans des communes similaires à la nôtre, et rencontrent beaucoup de succès. Outre l’intérêt évident pour l’environnement, pour la mobilité, il est évident que l’organisation de tel ramassage aurait un impact positif sur la santé des enfants et la lutte contre l’obésité. 

Equité sociale

ECOLO veillerait particulièrement à l’équité sociale inter réseaux. En effet, il ne serait pas normal que les élèves des écoles communales obtiennent des avantages payés par la collectivité alors que des élèves qui fréquentent une école d’un autre réseau en seraient privés. La commune doit pratiquer la transparence totale sur les avantages qu’elle offre aux élèves des écoles communales et étendre ces avantages à tous les enfants scolarisés dans la commune.

ECOLO s’engage à ne pas utiliser les informations et les données personnelles pour démarcher directement les parents qui ont des enfants en âge d’être inscrit à l’école communale. Dans le même ordre d’idées, pour ECOLO, les publications communales doivent être ouvertes à toutes les écoles afin qu’elles puissent faire la promotion de leur établissement et de leur projet

Culture


La commune de Beauvechain est caractérisée par l’offre très importante d’activités culturelles organisées par de nombreux artistes résidants à Beauvechain. Que ce soit en matière de théâtre, de musique, d’arts plastiques et de danse, on ne compte plus les organisations de spectacles, cours, festivals, parcours d’artistes, etc. Certains événements sont caractérisés par leur dimension transversale favorisant de manière déterminante la cohésion sociale dans la communauté. La culture à Beauvechain c’est une affaire qui appartient à ses citoyens, et doit le rester.

Pour ECOLO, l’offre culturelle doit s’adresser à tous. La commune et le centre culturel doivent pouvoir soutenir les initiatives des jeunes. La musique rock, la danse hip hop, et tout événement culturel à destination des moins de 30 ans doivent aussi pouvoir s’organiser à Beauvechain.

Dépolitisation

Pour ECOLO, le CCVN (prochainement CCB–centre culturel de Beauvechain) devrait être dépolitisé au maximum de ce que permet le nouveau décret et doté des moyens et de l’autonomie nécessaire dans une mission de soutien de la création et de l’offre artistique proposé par les habitants de la commune. Ce soutien, devrait être d’ordre logistique, technique et/ou financier et devrait se marquer principalement au niveau de la communication, du prêt de matériel, de la création d’un service de réservation, d’expertise ainsi qu’un soutien technique de type régie et/ou logistique.

Infrastructure

Depuis la fin de la collaboration de Beauvechain et de Grez-Doiceau dans le financement et la conduite du CCVN, nous n’avons plus accès à l’espace culturel de Nethen et Il semble évident que dans la commune il manque une salle équipée dédiée à l’organisation facile et régulière de spectacles vivants. Cette salle devrait aussi, plusieurs périodes par ans, être réservée à la création. Il faut permettre à des (jeunes) artistes de la commune de créer et répéter dans des bonnes conditions. Dans la mesure du possible, une assistance technique devrait pouvoir être proposée.

Ces lieux de résidence accessible étant vraiment difficiles à trouver, le centre culturel favoriserait ainsi l’émergence de groupes artistiques. Pour ECOLO, dans un premier temps, la salle communale de Hamme-Mille devrait pouvoir tenir ce rôle. Ainsi il faudrait pouvoir y établir une scène permanente et un environnement technique de qualité. Une réflexion devrait être menée afin que les activités de cette salle se fassent en complémentarité des autres opérateurs culturels, tels que le théâtre des 4 mains, et en respectant l’activité économique d’établissement comme le  Relais Saint-Martin.

Pour ECOLO, le centre culturel doit avoir pour mission de faciliter la communication afin de permettre à la population de prendre connaissance de toutes les activités culturelles qui se déroulent dans la commune. Une communication efficace doit se faire via toute une série de canaux : le journal du centre culturel, un site Internet, une page Facebook, insérant la presse, et affichage. La commune doit pouvoir investir dans un système d’affichage simple, efficace et permanent.

Qualité de vie


Energie

ECOLO sera proactif en matière d’économie d’énergie dans les bâtiments communaux. Systématiquement, l’isolation sera poussée à son maximum, et les systèmes de chauffage alternatif comme la cogénération, la biomasse, les pompes à chaleur etc. seront étudiées.

Le conseiller en énergie doit pouvoir trouver une place centrale dans la communication de la commune. Tout habitant qui veut développer un projet urbanistique dans l’entité, devrait recevoir une information complète concernant les économies d’énergie et la possibilité de rencontrer un conseiller qui peut l’aider à optimiser sa consommation. Le conseiller en énergie doit recevoir les moyens et l’autonomie nécessaire pour mener sa mission à bien.

Environnement

La commune a obtenu la certification commune Maya et a fait beaucoup de choses pour promouvoir les apiculteurs en maintenant la réimplantation de l’abeille noire, en créant une miellerie didactique, en ne traitant plus les voiries et bords de routes. Cependant, ECOLO incitera les agriculteurs à ne pas pulvériser des herbicides totaux ou sélectifs sur les bords de routes et talus en dehors de leurs champs. Cela permettra la pousse de fleurs pour nos abeilles. La même problématique peut exister pour les agriculteurs qui charruent, volontairement ou accidentellement, au-delà de leurs bornes et diminuent parfois fortement la partie communale non traitée par les pesticides. L’ampleur de ce phénomène doit être évaluée, et, le cas échéant, il faut forcer des agriculteurs à respecter le bornage des terres agricoles.

Pour ECOLO, même si l’agriculture et l’environnement ne sont pas des compétences communales, face au crash écologique et à l’écroulement de la biodiversité, la commune ne peut pas rester sans rien faire. D’autant que beaucoup d’agriculteurs vivent eux aussi très mal la période actuelle. Beaucoup ont des difficultés financières et il est évident que la population d’agriculteurs de la commune est amenée irrémédiablement, si rien n’est fait, à encore diminuer. ECOLO propose, sans chercher à imposer quoi que ce soit, de recréer du lien entre la population et les agriculteurs de Beauvechain. Il est évident que les agriculteurs ont besoin du soutien de la population, et que la population attend que l’évolution des pratiques agricoles impactes le moins possible leur santé et l’environnement. La commune soutiendra toute initiative encourageant les agriculteurs à, par exemple, arrêter l’utilisation de pesticides à usage préventif et à privilégier l’usage curatif uniquement, à pulvériser par vent faible, de préférence en dehors des jours fériés et des dimanches et de charruer dans le sens perpendiculaire à la pente afin de limiter les effets d’érosion et d’inondation en cas de fortes pluies. Enfin, si nécessaire, la commune entrera en négociation avec des agriculteurs pour leur demander d’installer des zones tampons pour éviter la dissémination de pesticides à proximité des écoles et/ou des crèches.

ECOLO soutiendra la promotion de l’agriculture bio en aidant toute initiative visant à créer une coopérative agricole pour mieux valoriser les produits et mettre du matériel en commun. ECOLO veillera à favoriser la formation des agriculteurs aux pratiques agricoles raisonnées ou bio. Enfin, ECOLO veillera à ce que la commune, dans la mesure du possible, loue de manière préférentielle les terres agricoles communales à des agriculteurs qui développent des projets de cycles courts et de culture biologique.

Même si ECOLO ne soutiendra pas un retour en arrière dans l’abandon de l’utilisation des pesticides pour entretenir des cimetières, il est évident, au vu des réactions de beaucoup de personnes qui vivent mal l’évolution actuelle qu’il faut faire quelque chose. Pour ECOLO, la solution passe dans l’implication des familles qui le souhaitent dans la gestion des cimetières. Il devrait être possible, de trouver un consensus sur la manière d’entretenir des cimetières sans utiliser de pesticides.

ECOLO s’engage à tout faire pour que seule l’activité militaire puisse se développer sur l’aéroport de Beauvechain. De même, ECOLO exigera que toute information concernant l’activité de la base aérienne qui aurait un impact sur la vie journalière, la santé, ou le confort des habitants soit communiquée.

Commune zéro déchet

Le mouvement Zéro Déchet a pour objectif, dans les communes participantes, de descendre sous la barre des 100 kilos de déchets ménagers et assimilés/an/habitant à l’horizon 2025. Si un nouvel appel à candidature se profile en 2019, ECOLO propose que la commune soumette un dossier de candidature. Les engagements liés à cette candidature sont :

  • Mettre en place une éco-team ou équivalent en interne
  • Développer un plan d’actions internes Zéro Déchet
  • Organiser un « Défi Familles Zéro Déchet »
  • Soutenir les initiatives citoyennes Zéro Déchet
  • Développer des actions zéro déchet à destination des écoles et des jeunes
  • Mobiliser les commerçants, producteurs locaux, circuits courts autour du Zéro Déchet
  • Développer des sites de compostage collectif
  • Promouvoir le réemploi et la réparation
  • Accompagner la transition des événements locaux vers le Zéro Déchet
  • Alimentation (favoriser circuits courts) et agriculture durable

Récup et recyclage

ECOLO mettra tout en œuvre pour favoriser l’Installation d’une “cabane donnerie” dans le parc à conteneurs de la Chise. Cela permettrait aux habitants de la commune de récupérer un nombre important d’objets qui sont encore tout à fait utilisables soit en l’état soit après réparation. Ce projet relève du bon sens afin de limiter le gaspillage et de diminuer l’impact de la gestion des déchets. Ce projet doit être réfléchi de manière la plus large possible favorisant l’implication des citoyens, et saisissant toute perspective de création d’emplois liés à ce lieu. De même, ECOLO s’engage à mentionner sur son site et dans ses publications la page FB de « donnerie Beauvechain » qui fonctionne depuis plusieurs années et qui, elle aussi permet d’éviter un gaspillage important.

Commerce et économie


Commerce

ECOLO est d’avis que nous ne pouvons plus laisser la situation à Hamme-Mille sans apporter une solution pérenne. Il faut très rapidement dégager un plan réaliste mais ambitieux permettant de réguler la circulation et d’aménager les abords des commerces afin de garantir leur accès et la sécurité des chalands. De plus, le plan de mobilité devrait permettre de programmer la réalisation de voies lentes afin de faciliter et de sécuriser l’accès aux commerces de Hamme-Mille pour ceux qui se déplacent à pied ou à vélo.

Si ECOLO sera attentif à la situation des commerces de Hamme-Mille, nous encourageons les initiatives au cœur des villages afin de recréer des commerces de proximité, favorisant la mobilité, le vivre ensemble, et l’emploi dans notre commune.

Economie

ECOLO souhaite re-localiser l’économie, favoriser les entrepreneurs locaux, soutenir les artisans. Nous voulons préserver l’emploi et remettre en question le modèle unique de la grande distribution. Soutenir et développer l’économie locale, même pour une petite commune comme Beauvechain est indispensable pour bien des raisons. La première est que, même si le niveau socio-économique de la population est élevé, il est important de pouvoir maintenir un taux de chômage bas. La deuxième, pour des raisons de mobilité, le développement de l’économie locale, met à proximité les services dont les habitants de la commune ont besoin et permet aux citoyens de travailler à proximité de leur logement.

ECOLO propose qu’une personne de référence soit désignée au sein de l’administration communale et formée (avec l’aide de GAL Culturalité) pour guider toute personne qui voudrait investir dans un projet économique situé sur la commune de Beauvechain. Cette personne serait chargée d’aider les investisseurs à obtenir les permis et autorisations nécessaires pour le développement de leurs activités.

ECOLO soutiendra toute initiative qui favoriserait le commerce en cycle court et mettrait en relation les producteurs installés sur la commune. ECOLO Beauvechain s’engage aussi à étudier toute possibilité de créer des débouchés pour ses producteurs : service repas à domicile, cantines des écoles, restaurants sociaux etc.

Aujourd’hui, monter un atelier et créer une activité d’artisan dans une zone d’habitat et d’activités relève de la gageure. Les permis ne sont quasiment plus délivrés, et, dans les communes rurales, seules les nuisances relatives à l’activité agricole sont encore tolérées. ECOLO veut tout faire pour que l’activité artisanale ne disparaisse pas de la commune, tout en veillant à la quiétude des riverains. De plus, nous étudierons la possibilité de récupérer des zones d’habitat et d’activités inutilisables pour créer une zone d’artisanat.

Créer un espace de coworking pour les nouveaux entrepreneurs et télétravailleurs.

Administration et finances


Administration

ECOLO demandera à l’administration de digitaliser les documents communaux afin de faciliter la consultation de ceux-ci par l’ensemble des habitants (s’ils sont autorisés à les consulter) et par les conseillers communaux. ECOLO s’engage aussi à développer rapidement l’informatisation des services afin de favoriser la relation entre ceux-ci, d’augmenter la productivité de l’administration communale et de faciliter/simplifier le travail des agents.

ECOLO s’engage à appliquer les directives en matière d’évaluation des agents communaux, et à veiller au respect des procédures de recrutement, et de favoriser l’efficacité du service public de manière générale. Cette efficacité doit se faire au moyen de contrats d’objectifs entre l’administration communale et l’autorité politique dans le cadre d’un management participatif. La définition d’un cadre pour évaluer les agents communaux, est une garantie pour les citoyens d’obtenir le meilleur service possible, et est une garantie pour les agents d’obtenir une évaluation juste et d’éviter les jugements à l’emporte-pièce.

Pour ECOLO, il faut donner à chaque service les moyens de mener une réflexion approfondie sur ses objectifs et son fonctionnement. Les services communaux doivent définir une méthodologie et un plan d’action précis et rigoureux. Tous les ans, ECOLO veillera à ce que chaque service produise un rapport permettant d’évaluer si le plan d’action a été respecté. Ce rapport doit être analytique et dégager les éléments qui ont fonctionné et ceux qui n’ont pas fonctionné. Outre la transparence, cela permettra de faire évoluer les projets afin de garantir une augmentation constante de la qualité des services offerts à la population de Beauvechain. Nous ne pouvons plus nous permettre de laisser les échevins gérer les services à la petite semaine.

Finances

ECOLO veut garder un équilibre entre les recettes et les dépenses courantes.

Très rapidement, ECOLO voudrait que les différents projets dans lesquels la commune a investi et va investir massivement, soient définis de la manière la plus précise possible. Il est temps que la commune fixe des objectifs précis, une méthodologie, un plan d’action rigoureux et surtout un budget de fonctionnement et d’entretien de ces différents projets. Aujourd’hui, il est impossible de savoir si les finances communales permettront de financer le fonctionnement et les charges de l’ensemble des projets qui ont été définis par la majorité sortante il y a parfois de cela plus de 10 ans.

ECOLO, tout en poursuivant l’objectif de maintenir une fiscalité raisonnable, refuse de voir une fiscalité basse comme une finalité en soi et dénonce fortement l’intention de faire de Beauvechain un paradis fiscal tel que la majorité sortante nous l’a martelé tous les ans de cette législature.

Gouvernance


Transparence des politiques menées

ECOLO s’engage à communiquer tous les documents susceptibles d’intéresser la population (sauf les documents qui portent atteinte à la vie privée) et à mener une politique de communication pro-active et volontariste.

ECOLO s’engage à publier tous les ans un Cadastre des mandats publics à Beauvechain reprenant le nom du mandataire, le nom du mandat, le taux de présence, le montant brut annuel perçu, la rétrocession, et le total du brut annuel perçu. De plus, les élus ECOLO qui assument un mandat effectif, s’engagent à publier tous les ans un rapport de quelques pages reprenant les positions communales pour lesquelles ils ont été mandatés et qu’ils ont défendues, ce qu’ils ont obtenu, ce qu’ils ont pu observer, une description des principaux enjeux de l’année en cours et de l’année suivante.

ECOLO garanti l’indépendance des organes consultatifs tels que la CCATM.

Les engagements fermes des candidats ECOLO

  • Le non-cumul des mandats
  • Rendre des comptes sur la manière dont on a exercé un mandat exécutif.
  • Deux mandats effectifs maximum
  • Dégager un temps partiel pour les mandats effectifs comme celui d’échevin, les mandats d’administrateurs d’importance, et un temps plein pour le mandat de bourgmestre.
  • publication d’un cadastre des mandats détaillé.
Share This