Réactions d’écolo

Motion de soutien aux producteurs de lait

Publié le mercredi 23 avril 2014

Depuis jeudi dernier, les producteurs de lait se livrent à une série d’actions aussi spectaculaires que désespérées pour sensibiliser les différents acteurs politiques à la gravité de la situation économique à laquelle ils font face. Interpellé par la grève du lait et interloqué par la destruction de la production laitière, il nous semble qu’à côté d’un message de soutien au monde agricole la commune doit également jouer un rôle proactif, en passant, à son niveau, à l’action pour sauver un modèle agricole plus que jamais en danger.

Afin d’associer concrètement les collectivités locales, le groupe Ecolo souhaite déposer la présente motion et envisager, de la manière la plus large possible, l’ensemble des possibilités d’actions communales.

Motion de soutien aux agriculteurs et aux producteurs laitiers.

Vu le prix d’achat du lait, actuellement en vigueur sur le marché, inférieur au coût de sa production.

Vu les actions désespérées menées par les producteurs de lait en divers lieux de la Wallonie et dans notre commune.

Vu l’absence d’accord entre les 27 ministres de l’agriculture européens sur des mesures communes de soutien des prix du lait.

Vu la quasi unanimité de la Commission agriculture du Parlement européen demandant à la Commissaire européenne Madame Fisher Boel de revoir sa position en la matière.

Nous, conseillers communaux de Beauvechain,

  1. affirmons que le maintien d’un secteur agricole familial dans nos communes est indispensable
    - pour les familles qui en vivent.
    - pour le secteur agro-alimentaire de proximité qui génère de nombreux emplois locaux.
    - Pour assurer à la population une sécurité alimentaire. Notre nourriture ne peut dépendre des grandes firmes multinationales.
    - pour l’environnement. Le monde agricole est l’un des gardiens de la qualité de notre environnement et de nos paysages.
  2. marquons notre attachement à nos agriculteurs et notre compréhension face à leurs revendications ;
  3. réclamons une rémunération équitable pour les producteurs de lait et l’ensemble des agriculteurs ;
  4. mandatons l’échevin de l’agriculture pour organiser, de préférence avec les communes voisines, une rencontre avec les représentants du monde agricole pour envisager des actions d’aide aux agriculteurs en difficultés ;
  5. souhaitons promouvoir auprès de nos concitoyens la consommation de produits locaux de qualité issus d’une agriculture durable
  6. mandatons l’échevin de l’enseignement pour promouvoir les contacts entre les écoles et les fermiers, en proposant par exemple en concertation avec les agriculteurs, le soutien à des journées de visite dans nos fermes ;
  7. mandatons l’échevin de l’enseignement pour soutenir le renforcement de l’action « lait dans les écoles ». Le soutien à la consommation de produits laitiers dans les établissements scolaires de Wallonie fait l’objet d’une mesure européenne mise en œuvre par la Région wallonne en collaboration avec la Communauté française. Ce programme d’action vise des objectifs d’éducation, de nutrition et d’encouragement à la consommation de produits laitiers. Il est financé par un apport européen et une contribution des écoles. Complémentairement l’APAQ-W devrait être chargée de soutenir l’installation, au sein des écoles participantes de distributeur de lait.
  8. mandatons l’échevin de l’agriculture pour développer, en concertation avec les agriculteurs, des outils de sensibilisation et de promotion à destination de nos concitoyens, à l’achat direct de lait et de ses produites dérivés (beurre, yogourt, pudding…) dans les fermes ;
  9. mandatons l’échevin de l’agriculture en concertation avec l’échevin de l’enseignement et le président du CPAS pour étudier la faisabilité d’achat de lait et de ses produits dérivés (beurre, yogourt, pudding…) dans une filière courte et qui garantit une juste rémunération des agriculteurs et ce pour les différentes institutions communales où du lait est consommé ;
  10. mandatons l’échevin de l’agriculture pour qu’il demande à toutes les autres institutions où la commune est partie prenante (intercommunales, asbl…) d’étudier la possibilité d’acheter du lait et ses produits dérivés (beurre, yogourt, pudding…) directement issu de la production locale ou de filières courtes ;
  11. en accord avec la commission agricole du Parlement Européen, demandons à la Commission européenne et au Conseil des Ministres de l’agriculture de trouver rapidement un accord en vue de renforcer la régulation de la production laitière en Europe et de maintenir les quotas laitiers. La libéralisation des marchés agricoles n’est bonne ni pour les agriculteurs du Nord, ni pour les agriculteurs du Sud, ni pour les consommateurs.

Je suggère en outre que ces points puissent être votés séparément.

Natascha Rahir