Un article de Sophie Carpentier

Solidarité autour du Théâtre des 4 mains !

Le Théâtre des 4 Mains fait partie de notre vie, de notre vue, de notre oreille, de notre respiration !

En juin 2013, le bâtiment du théâtre est en péril ! ! !

Défauts provoqués par une erreur de construction lors d’un aménagement… tout peut s’effondrer ! ! !

Non seulement un bâtiment mais toute une vie d’expression familiale, théâtrale, culturelle, sociale, citoyenne, solidaire, intergénérationnelle … est mise en grosse difficulté !

Oh laaaaa … ! ! ! Pas touche à notre lieu et expression chérie !

A La Bruyère solidaire, voisins, voisines, chacun, chacune est nécessaire à l’autre ! ! Rien n’est impossible ! Il y a une solution ! Vanessa, une passionnée, bondit et fait rebondir ! Toute une chaîne est soulevée pour soutenir Marie-Odile et Benoît qui avaient commencé courageusement des travaux gigantesques pour remettre « Les 4 Mains » debout (bâtiment !). Après 2 ans de Cie en voyage dans divers bâtiments communaux et privés, la débrouille financière s’opère avec des petits fonds propres et des prêts sympathiques et solidaires ainsi qu’une entreprise générale prompte à répondre à l’urgence !

Tout cela mis en œuvre en l’absence totale d’une éventuelle intervention des assurances et les conclusions de la Justice.

En mai 2015, des murs peuvent enfin s’élever à nouveau pour en quelques mois réabriter ce « cher » théâtre, ses intervenants du spectacle et ses spectateurs.

Après l’opération-choc, « Le chœur sur les 4 Mains » initié par Vanessa et Cie, un large sponsoring commercial et privé se met en branle.

Le 6 juin 2015, une grande fête mémorable pour laquelle chacun se donne à fond est organisée dans le théâtre en plein travaux : …600 personnes, des scènes ouvertes et une petite restauration !

Résultat ! Plus de 12.000 euros récoltés. Un plancher et des gradins viendront ensuite achever la salle de spectacle pour nous recevoir tous confortablement. Tout cela poussé par une énergie vitale et un lien unique avec le théâtre, notre théâtre. On peut se dire à chacun chacune : Merci !

Nous nous décarcasserons toujours pour défendre ce que nous aimons le plus au monde : la réunion, l’accueil, l’affirmation des différences, l’expression, l’art pluriel accessible à tous.

Sophie Carpentier

Share This